• Le Bûcher Un lieu de l'activisme sacré

Apprendre à soigner

Dernière mise à jour : sept. 16

Depuis le décès de Georges Floyd il y a presque deux semaines, les USA voient de nombreuses manifestations s'ériger et s'enflammer autour des injustices liées au racisme systémique ancré dans nos sociétés. Cela donne lieu à de nombreuses discussions et réflexions autour de ce qu'est être anti-raciste aujourd'hui, la place des blancs dans ce combat pour la justice, le choix du silence etc.


Ce sujet n'est pas présent de la même façon, et moins enflammé aujourd'hui dans le contexte depuis lequel on écrit en France, mais il met à jour ce que nous demande chaque combat individuellement et collectivement: sortir de l'ignorance, s'éduquer, pratiquer l'humilité, écouter.


Les débats émergents mettent en évidence qu'une personne blanche en 2020, tout aussi bien pensante et déterminée à soutenir l'anti-racisme qu'elle soit, ne comprendra jamais la réalité d'une personne de couleur.


C'est vrai. Et c'est applicable à l'infini.


Un homme ne comprendra jamais complètement l'oppression subie par les femmes. Une personne hétérosexuelle ne comprendra jamais complètement l'expérience d'une personne LGBT. Une personne valide ne comprendra jamais complètement le quotidien d'une personne invalide.


Avec tout ça, on nous rappelle que rester silencieux s'apparente à cautionner.



On peut avoir la sensation de ne plus savoir quoi faire : si on est silencieux, on cautionne, si on parle, on risque de dire une bêtise parce qu'on ne comprend pas vraiment.


Comment réconcilie t'on ce qui peut sembler être un sac à noeud sans faire le choix du déni?


On écoute. On s'informe en se fixant des limites qui protègent notre capacité à recevoir. On pratique l'humilité. C'est correct de ne pas savoir et de s'ouvrir à de nouveaux points de vue. On développe la flexibilité. C'est fun de se laisser changer par ce qu'on apprend d'un jour à l'autre. On pratique la compassion pour soi et les autres. Et on informe sur les sujets sur lesquels on a plus de conscience en gardant notre coeur ouvert à l'endroit où est l'autre.


En 2020, c'est le bon moment pour commencer à pratiquer.


Il ne s'agit pas d'être parfait. Il s'agit de faire de son mieux pour soutenir le collectif et se respecter en tant qu'individu. Il s'agit de porter votre voix et faire de la place à celles des autres.


Voici quelques personnes qui nous inspirent au bûcher et que nous aimons écouter :


- HISTOIRES CREPUES : Pour faire la lumière sur notre propre histoire coloniale, par Seumboy.

- THE NAP MINISTRY : Pour explorer le repos comme une forme de résistance et de libération

- SANS BLANC DE RIEN : Pour s'éduquer sur l'anti-racisme et les systèmes d'oppression.

- ADRIENNE MAREE BROWN : Pour apprendre d'une activiste du plaisir qui travaille sur les stratégie d'émergence.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout